Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de philippedurand.over-blog.com
Articles récents

A lire

26 Avril 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

AUJOURDH’HUI, LA CULTURE EST INTERDITE
Accéder à la culture, aux spectacles vivants, au cinéma, aux musées et expos est aujourd’hui un parcours du combattant. La seule culture autorisée par le gouvernement est la culture de la peur poussée au paroxysme.
Isoler les citoyens, les maintenir sous cloche est dans la volonté du gouvernement. Ne plus penser, devenir docile, est-ce un avenir ?
La culture, quelle que soit sa forme, permet cette réflexion, cette interrogation sur l’avenir pour les jeunes et les moins jeunes, quels que soient les idéaux. La culture permet à chacun de réfléchir, de comprendre, d’agir sur son avenir.
Interdire la culture, c’est abêtir le peuple pour qu’il ne reste plus que les réseaux sociaux (pour ceux et celles qui y ont accès, ce qui n’est pas le cas des plus pauvres) et le formatage de la société dans la pauvreté intellectuelle.
Aujourd’hui, le nombre de chômeurs indemnisés progresse malgré les radiations et les réformes proposées par l’assurance chômage. Alors, il faut réduire, réduire, réduire les indemnités et les pensions. C’est travailler plus (slogan déjà utilisé par un autre président) et être moins indemnisé, moins pensionné.
En effet, les indemnités chômage baisseront au 1er juillet 2021 de 24% (nous tenons à votre disposition le rapport de l’UNEDIC sur les conséquences de la réforme). La réforme des retraites consistera, à travers le calcul par points, à augmenter le nombre des années d’activité pour bénéficier d’une retraire minimum. Ainsi l’âge de départ à la retraite, au fur et à mesure du temps s’éloigne de plus en plus.
Qu’en sera-t-il pour les acteurs de la culture ? De quoi et comment vivront les intermittents déjà largement précarisés par le mode de calcul et de leurs indemnités ? Comme aux temps les plus anciens des montreurs d’ours, devront-ils organiser leur propre spectacle de rue ?
Défendre la culture, c’est aussi défendre l’emploi, lutter contre la précarité, c’est donner au peuple le choix de la liberté des idées, c’est l’espoir.
Gérard CHARRUE
Syndiqué CGT, militant PCF 89

Lire la suite

PCF

26 Avril 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Les communistes mobilisés pour des régions et des départements solidaires dans une France en commun

Le gouvernement a décidé de tenir les élections départementales et régionales les 20 et 27 juin. Nos groupes parlementaires, nos responsables sont intervenus pour que les conditions de la campagne électorale et le vote se déroulent sans risques sanitaires pour les populations. La première urgence pour nous c’est de vaincre la pandémie, le gouvernement doit créer les conditions d’une vaccination massive et dégager des moyens pour nos hôpitaux et nos soignants. Le scandale de la spéculation sur les vaccins doit cesser.

La crise sanitaire souligne les failles des choix gouvernementaux récents ou des choix politiques de ces dernières années contre l’égalité des territoires, les services publics, les collectivités régionales, départementales ou les communes. Nous sommes opposés à la suppression des départements dans les zones urbaines ou rurales et attachés au couple département-commune pour des politiques de proximité. Nous souhaitons des régions qui n’accompagnent pas les choix d’austérité et de privatisation de l’Europe, du chef de l’État et du gouvernement.

Faire face à la crise économique et sociale

On assiste à la suppression d’un million d’emplois à l’échelle du pays et à la poursuite de la casse de notre industrie. La demande d’aide alimentaire explose (+ 30 %). Les inscriptions au RSA affluent, 15 à 25 % d’augmentation par département. La crise et les besoins de solidarité démontrent le rôle majeur des régions et des départements dans la vie de tous les jours, de la naissance à la prise en charge du vieillissement, dans les transports, l’éducation, la santé, l’économie, l’écologie, la culture, l’agriculture, la pêche, le sport, le tourisme, et dans les politiques d’aménagement du territoire.

Se sont des élections très importantes pour les communistes car elles permettront de faire face aux difficultés, de protéger, d’être utiles dans des relations de proximité. Il n’y pas de petites élections non essentielles. La vie de nos régions, de nos départements, la vie de nos concitoyens, voilà ce qui est important.

Les communistes depuis des mois sont pleinement investis dans ces élections en proposant des projets de solidarité et d’égalité pour tous nos territoires, urbains, ruraux, de montagne ou du littoral. Les élu·e·s communistes sont un atout pour les populations et les luttes. Depuis des mois nous avons travaillé au rassemblement. Dans la quasi-totalité des régions il n’a pas été possible, notamment par le positionnement d’EELV ; dans les départements on y arrive mieux. Nous sommes dans un moment de choix, de finalisation des accords et de dépôt des listes ou des candidats, mais nous souhaitons comme aux municipales et aux sénatoriales une progression de notre parti en nombre d’élus et en responsabilité.

Nous voulons faire face aux urgences, notamment sur l’emploi, l’éducation, l’énergie, l’industrie, la transition écologique, la lutte contre la précarité et la pauvreté, le renouveau de la démocratie. Défendre nos valeurs de tolérance, de laïcité, de lutte contre les intégrismes, les discriminations et les racismes.

Nous avons des candidat·e·s communistes ou apparenté·e·s représentatifs du mouvement social et des exigences qui montent pour une autre société, plus respectueuse de l’humain et de la planète, plus juste. Une société garantissant la sécurité de toutes et tous, sécurité physique, sécurité sanitaire et sociale, ou encore sécurité d’emploi et de formation. Nous voulons rassembler le plus grand nombre pour des projets de gauche s’opposant aux choix pour les plus riches et de casse des services publics des droites, ou au projet de haine de l’extrême droite.

Nous voulons plus d’élus communistes dans le plus grand nombre de régions et de départements et participer aux exécutifs de gauche. Nous appelons à la mobilisation pour le maintien de départements de gauche comme le Val-de-Marne ou le Pas-de-Calais ou le gain de départements sur la droite comme dans l’Allier ou les Bouches-du-Rhône. Partout où nous sommes engagés nous souhaitons le meilleur résultat à nos listes aux régionales et à nos candidats aux départementales. En Normandie, Auvergne Rhône-Alpes et en Corse nous appelons à la mobilisation du plus grand nombre avec nos têtes de liste. Le résultat de toutes ces femmes et tous ces hommes investi·e·s dans des candidatures porteuses d’espoir et au service d’une France en commun, d’une union populaire agissante, aura une valeur nationale. 

Pierre Lacaze

membre de l’exécutif, responsable aux élections

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter

25 Avril 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter

25 Avril 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter

25 Avril 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Lire la suite

Loi

18 Mars 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

La proposition de loi sur l’AAH sera en débat le 17 juin à l'initiative du groupe de la Gauche démocrate et républicaine

A l’Assemblée nationale, en mars 2019, nous défendions la proposition de loi de Marie-George Buffet visant à mettre fin à la prise en compte des revenus du conjoint ou de la conjointe dans le calcul de l'allocation adulte handicapé (AAH). Cette mesure est attendue depuis de longues années par de nombreux couples qui ne peuvent vivre leur relation au grand jour ou connaissent une perte de revenus importants en officialisant leur vie commune à cause de ce mode de calcul.

En mars 2019, le Gouvernement et la majorité avaient rejeté notre texte, par une motion.

En février 2020, cette proposition de loi est revenue dans les débats à travers une proposition de loi analogue du groupe parlementaire Libertés et territoires, dont nous saluons l’engagement sur ce sujet d’une si grande importance. L’adoption de ce texte avec le soutien des groupes d’opposition et de plusieurs député.es de la majorité contre l’avis du Gouvernement a fait naître l’espoir pour tous ceux et toutes celles qui subissent cette injustice.

Il revenait alors au Sénat de mettre cette loi à son ordre du jour. Plus de 108 000 signataires ont soutenu la pétition sur le site du Sénat demandant la "Désolidarisation des revenus du conjoint pour le paiement de l'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)." Une mobilisation citoyenne d’une ampleur extraordinaire a ainsi permis l’examen de ce texte par les sénatrices et les sénateurs. Le 9 mars dernier, cette proposition de loi a enfin été adoptée par le Sénat, à notre grande satisfaction.

Mais le combat n’est pas terminé. Ce texte doit à nouveau être adopté à l’Assemblée nationale pour que la navette parlementaire aille à son terme.

Comme il y a deux ans, nous prenons nos responsabilités et avons décidé d’inscrire ce texte dans notre ordre du jour réservé. Nous ne voulons pas laisser l’inaction créer une nouvelle attente insupportable pour les dizaines de milliers de compatriotes qui attendent que nous mettions fin à cette injustice.

Ainsi, le 17 juin prochain, nous proposerons et défendrons la dignité et l’émancipation des femmes et des hommes en situation de handicap. Nous aurons besoin de toutes les forces des associations, des organisations, des citoyennes et citoyens pour faire aboutir ce combat.

Lire la suite

A lire

18 Mars 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Le programme électoral était "Soyons fiers d'Auxerre avec Crescent Marault" et "Auxerre au Coeur". La question se pose peut on être aussi fiers d'avoir Crescent Marault pour Auxerre ? Et maintenant serait serait-ce"Auxerre au coeur des boulettes"? La question se pose aussi après la démission de deux élus juste après l'élection, puis la démission du 1er adjoint, puis le recrutement d'un directeur de cabinet qui fait lui aussi des "boulettes ". La commune de Saint Georges n'avait vraiment pas de chance..un maire qui faisait des boulettes, surveillé par un premier adjoint spécialiste des finances ( ancien directeur financier du centre hospitalier d'Auxerre) et qui ne voyait pas lui arriver les boulettes. Je te connais depuis plus de 30 ans Michel c'est sans doute la fatigue et le cumul de trop de mandats qui t'empêchent d'être vigilant...il faut que tu penses à lâcher certaines responsabilités...heureusement ton mandat de conseiller départemental prend fin dans quelques mois...cela va te libérer.

Lire la suite

Hommage

18 Mars 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Disparition de Yann Le Pollotec : « Notre peine est immense" (Fabien Roussel et Pierre Laurent - PCF)

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de notre ami et camarade Yann Le Pollotec, à l'âge de 59 ans, après plusieurs semaines de combat contre une forme grave de la COVID. Parmi tant d'autres, Yann a succombé malgré les efforts d'un corps médical totalement mobilisé contre la pandémie. Avec le soutien fraternel, amical, des camarades du Blanc-Mesnil qu'il chérissait tant, Cathy Nelaton, Alain Brunel, Hervé Bramy, Fabien Gay, Marie-George Buffet, Didier Mignot et tant d'autres.

Yann va beaucoup manquer à ses camarades du Blanc-Mesnil, qui se sont mobilisés sans compter aux côtés de ses proches depuis qu'il avait été hospitalisé. Membre de la direction départementale, il va manquer aux communistes de Seine-Saint-Denis par qui il était unanimement apprécié parce que Yann savait mener les débats politiques sans sectarisme, avec le souci de rapprocher les points de vue, quand la complexité du débat peut pousser à les éloigner.

Il va aussi beaucoup manquer au siège du parti où sa perpétuelle bonne humeur, sa bienveillance à l'égard de tous, sa disponibilité et son humanisme étaient un vrai plaisir pour chacune et chacun, au quotidien. Yann était un rassembleur, avec de fortes convictions mais aussi une capacité d'écoute et de dialogue assez rare.

Ces qualités, il les avait développées dès sa jeunesse, en particulier dans son engagement au sein de l'UEC, dont il fut un membre de la direction nationale.

Dans la discrétion, Yann les a ensuite mises au service de notre parti.

Scientifique, curieux, empreint des valeurs de progrès, Yann a ainsi permis d'initier les États Généraux du Numérique, où il a su rassembler des personnalités très diverses et permis de grandes avancées à notre parti dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Yann voulait conjuguer progrès technologique et émancipation humaine et considérait à ce titre que l'appropriation des connaissances par le plus grand nombre, la démocratie étaient des enjeux décisifs.

C'est avec cette sensibilité et cette intelligence qu'il instruisit récemment le débat complexe sur la 5G, en faisant partager à la direction du parti une réflexion fine cherchant à dépasser les contradictions.

Résolument pacifiste, Yann était aussi un animateur exigeant du collectif « défense nationale et paix » qui lui attirait le respect de nombreux spécialistes des questions militaires, parce que Yann savait faire converger l'exigence de protéger la Nation avec une lutte déterminée pour le désarmement et la paix.

Yann était aussi un rêveur, un contemplatif qui s'émerveillait des progrès de l'aéronautique. Cette passion l'emmenait à participer à des meetings aériens à travers toute la France. Il a toujours mis cet enthousiasme au service du Parti, en organisant à plusieurs reprises la délégation du PCF au Salon international du Bourget. Grâce à son apport, la crédibilité de notre parti pour dialoguer avec tous les acteurs de la filière s'est sans cesse renforcée.

Et, évidemment, il était un fin connaisseur de la carte électorale. Sa contribution a été précieuse pour les camarades qui ont eu la charge du secteur « élections », comme Lydie Benoist, Pascal Savoldelli ou Pierre Lacaze. Reconnu par nos partenaires de gauche, qui se sont déjà adressés à nous pour témoigner de leur sympathie en ces circonstances, Yann était un point d'appui essentiel pour conduire nos dialogues avec les autres forces politiques, tant au plan national qu'au sein des fédérations. Avec précision, il qualifiait avec pertinence les rapports de force et savait ainsi encourager nos ambitions de conquêtes et de reconquêtes électorales. Pour Yann, perdre ne signifiait jamais renoncer. Et conquérir n'avait jamais rien de définitif. Son travail sur les résultats électoraux devait d'abord servir l'intervention communiste, la mobilisation militante.

Nous rendrons hommage nationalement à Yann dès que les conditions sanitaires le permettront.

Mais nous voulons témoigner à sa maman et à ses proches, combien notre peine est immense en ce jour.

Nous leur adressons, au nom de tous les communistes, nos plus sincères condoléances et les assurons de notre plus fraternel soutien.


 

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord,

Pierre Laurent, Président du Conseil national du PCF et sénateur de Paris,


 

Paris, le 16 mars 2021.

Lire la suite

Photos

18 Mars 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos

Lire la suite

Photos

18 Mars 2021 , Rédigé par philippedurand.over-blog.com

Photos
Photos
Photos
Photos
Photos
Photos

Lire la suite